L'Union Africaine: 25 Mai 1963- 25 Mai 2018, 55 ans d'actions pour une Afrique unie et prospère mais des défis majeurs restent à relever.

Chaque année, les États africains oeuvrent pour enfin célébrer la journée du 25 mai afin de discuter et se réjouir du bilan des actions communes visant à l'unité et la prospérité du continent. Malgré les efforts consentis, les défis éducatifs, sanitaires, sécuritaires et surtout celui du bien-être et l'avenir de la jeunesse restent à relever dans presque tous les pays africains.
Cependant, pour une Afrique unie et développée, celle à laquelle l'on espère, ces défis cités ci-dessus méritent une attention particulière !!!
L'Afrique doit urgemment valoriser son système éducatif en assurant une éducation de qualité basée sur le sens de la bonne gouvernance et l'auto-suffisance à fin de doter la nouvelle génération des compétences pour  gagner le pari de l'emergence.
Les dirigeants africains s'obstinent à promouvoir l'intégration tandis qu'ils peinent à mettre un système monétaire unique en place pour garantir un échange commercial équitable.
Pour une Afrique unie et prospère,  les États africains doivent s'engager  dans la construction des infrastructures sanitaires bien équipées pour assurer la santé des populations, ils doivent aussi oeuvrer pour la mise en place d'une politique de défense et de sécurité solide plutôt que d'attendre l'aide des autres continents en cas de problèmes.
Pour une Afrique unie et émergente, l'Union Africaine a le devoir de faire de la jeunesse une priorité. Le continent  regorge d'une ressource humaine très jeune dotée d'une intelligence incontestable mais les États africains n'arrivent pas à donner l'opportunité à la nouvelle génération pour qu'elle apporte son intelligence et son énergie au développement socio-économique du continent. Cette jeunesse déjà frappée par le chômage, la pauvreté et la mauvaise gouvernance trouve l'immigration comme une solution.
Le continent africain dispose de ressources humaines et minières très importantes et l'Afrique est qualifiée d'un continent d'avenir, mais les africains ont les yeux fixés sur le reste du monde. L'Afrique est riche ; les populations africaines sont pauvres et envient les populations d'autres continents.
Quel paradoxe !
        
     Oumar Baba,  NAYD Country Focal Point Coordinator in Mali.


Comments

Popular posts from this blog